Jan Peeters, nouvel Administrateur Délégué

A propos de Portima
Ce 11 octobre, Jan Peeters succède à Claude Rapoport en tant qu'Administrateur Délégué de Portima. Nous l'avons brièvement interrogé.
Jan Peeters

Avant d'aborder votre parcours professionnel, pouvez-vous nous en dire un peu plus à votre propos ?

Je suis marié - mon épouse s'appelle Sofie - et j'ai deux filles : Hélène (13 ans) et Léonie (10 ans). Nous habitons Rhode-Saint-Genèse. Ma grande passion, c'est rouler à moto. Pour des trajets plus longs, j'utilise ma Triumph. Et à Bruxelles, je me déplace le plus souvent possible en Vespa. J'aime aussi voyager; j'essaie toujours d'apprendre à connaître la culture et la population locales.

Quel est votre parcours professionnel ?

Je suis Ingénieur Commercial de formation. J'ai commencé ma carrière chez Andersen Consulting (devenu Accenture) en 1998. Ces trois dernières années, j'ai dirigé Avanade Belgium, une société informatique qui élabore des solutions digitales sur base de la technologie Microsoft. Avanade a d'ailleurs plusieurs assureurs Belges comme client.

Vous avez donc de l'expérience dans le secteur de l'assurance ?

Oui, en effet. Au cours de ma carrière, j'ai réalisé de nombreux projets dans diverses compagnies d'assurances, ce qui m'a permis d'apprendre à connaître tous les aspects du secteur.

Etes-vous, vous-même, assuré auprès d'un courtier ? Quelle est la plus-value des courtiers selon vous ?

Oui, tout à fait. Leur plus-value se situe selon moi dans leur neutralité et leur rôle de conseiller, que ce soit pour proposer certaines assurances ou pour intervenir en cas de sinistre, par exemple.

Que pensez-vous de la digitalisation dans le monde du courtage ?

Il s'agit d'une opportunité, et sûrement pas d'une menace. Les outils digitaux permettent aux courtiers de communiquer différemment avec leurs clients mais aussi d'augmenter facilement la fréquence de leurs communications. Le rôle de conseiller du courtier peut ainsi conserver sa place centrale. De plus, les courtiers peuvent ainsi répondre aux nouvelles attentes des consommateurs. Portima a ici un rôle important de facilitateur à jouer.

Vous êtes chez Portima depuis début septembre. Comment se sont déroulées les premières semaines ?

J'ai rendu visite à beaucoup de courtiers pour les écouter et comprendre non seulement les défis auxquels ils sont confrontés mais aussi leurs attentes par rapport à Portima.